Comment assurer l’absence de contenu dupliqué dans un texte ?

Rédaction de contenu

En termes de référencement web, un texte dupliqué n’est pas tellement la reprise intégrale d’un autre. La duplication concerne plutôt des mots, termes et phrases, repris tels quels. Cela veut dire qu’il n’y a eu aucun effort pour modifier les éléments du texte concerné, ou qu’il n’y a eu aucune intention de dupliquer. Mais quand le mal même non intentionnel est fait, les risques de se faire traiter de plagiaire, ou au moins des sanctions de Google peuvent tomber. Pour le rédacteur web, c’est une des missions les plus impossibles. Comment passer outre ?
Le dupliqué, c’est vraiment si mal ?
Il faut d’abord savoir comment les moteurs de recherche pénalisent les plateformes présentant du contenu dupliqué. Pour faire bref : ils sont déclassés, voire disparaissent des pages de recherche quand les robots d’indexation le décident. Il en va ensuite de l’image de l’entreprise aux yeux de l’internaute, plus enclins à considérer la probité de ce qu’on lui avance. Tout cela affecte évidemment le trafic sur le site web concerné et, donc, sa mise à ‘écart par les webnautes.
De fait, le problème est double. En même temps, un site peut être victime d’une duplication externe, mais il peut aussi en être la source. Il faudra en effet distinguer le duplicate content interne (des problèmes d’URL surtout !) et le duplicate content externe, celui qui est un peu moins facile à gérer parce qu’il concerne des sites tiers. Dans tous les cas donc, les vérifications autant du webmaster que les opérateurs, comme le rédacteur web, doivent être multiples.

 

Solution : éviter de copier/coller et le trop de « duplicate content ».
Rien sur le NET n’est original à 100% ou avec 0% de dupliqué. Même si cet univers est vaste, d’innombrables éléments sont répétitifs. Assez pour amener certains à déduire que Google ne peut pas vraiment cibler des sites à contenu dupliqué. Mais minimiser les similarités est indispensable. Particulièrement, le rédacteur web est dans le devoir de vérifier qu’à chaque texte, il est en présence d’un élément sans faille ou presque. Il existe pour ce faire des sites spécifiques comme Positeo ou Duplicate-content.co, et même les barres de recherche pour vérifier l’unicité des phrases.
Quoi qu’il en soit, à force de travailler son vocabulaire et ses syntaxes, en s’amusant de temps en temps à reformuler des textes, à force de lire, et de bien canaliser son savoir… on peut arriver sans mal à écrire des œuvres uniques. Par ailleurs, quand l’éditeur de site l’autorise, on peut aussi reproduire un texte en reformulant (du content spinning). C’est une certaine forme de duplication, toujours intellectuellement peu convenable. Mais c’est une technique SEO qui a démontré son efficacité et qui est, pour le moins, très utilisée.